start2 (2)
100000,100100,100019,
2011-10-20
  Joyeuses fêtes  
 
 
NOUVEAUTÉS
 
 
MATIÈRES
 
 
CODES
 
 
REVUES
 
 
COLLECTIONS
 
 
NUMÉRIQUE
 
 
 
 
Biens
Construction
Contrats et obligations
Libéralités
Personnes et famille
Protection de la jeunesse
Responsabilité civile et assurances
Testaments et successions
Affaires
Concurrence, consommation, pratiques du commerce
Contrats
Droit financier, bancaire et comptable
Sociétés
Transports
En général
Impôts directs
Impôts indirects
Humanitaire, de la guerre
International pénal
International privé
International public
Relations internationales, diplomatie
Droit d’auteur et médias
Propriété industrielle
Constitutionnel
Contentieux administratif et Conseil d’Etat
Cour constitutionnelle
Enseignement, agents de l’état et parastataux
État, Régions, Communautés, Provinces, Communes
Finances publiques
Marchés publics
Nationalité et étrangers
Police et milice
Pénal social
Sécurité sociale
Travail
Droit & Religion
Sport & droit
 
 

L'européanisation de la lutte contre la migration irrégulière et les droits humains des migrants

Une étude de politiques de renvois forcés en France, au Royaume-Uni et en Turquie

Editeur : Bruylant

L’ouvrage analyse les nouvelles normes européennes relatives à la migration irrégulière et à l’asile en Europe. Les mesures à l'encontre des migrants irréguliers sont renforcées dans le respect du droit international des réfugiés et des droits de l'Homme.
 
Livre
disponible
136,00 €
 
 
Description
 
 
Sommaire
 
 
Fiche
technique
 
 
Auteurs
 
 
Extraits
 
 
Compléments
 
 
Critiques
 
 
Suggestions
 
 
Les politiques migratoires européennes sont conçues en termes de contrôle de l'entrée et du séjour des étrangers. La migration et l'asile sont aujourd'hui des domaines de compétence partagée entre l'Union et ses membres. La priorité est accordée à la lutte contre la migration irrégulière perçue non seulement comme un défi à l'État providence, mais aussi comme une menace à la sécurité. Dans cet ouvrage, il est soutenu que l'européanisation de la politique de migration et d'asile permet aux États d'atteindre leur objectif de limiter le nombre d'étrangers indésirés, y compris des demandeurs d'asile, sur leur sol. Elle renforce les mesures préventives et dissuasives existantes à l'encontre des migrants clandestins. De nouvelles normes communes sont produites et de nouveaux dispositifs de coopération européenne sont créés. Ce processus transforme le paradigme migratoire dans les États membres ainsi que les pays candidats à l'adhésion qui se trouvent désormais chargés de la sécurisation des frontières extérieures de l'Union. Une analyse comparative de l'européanisation du renvoi forcé en France, au Royaume-Uni et en Turquie montre que la politique européenne engendre des atteintes aux droits et libertés des étrangers et limite leur capacité de contester les violations devant les tribunaux. L'accent est mis sur la nécessité de trouver un équilibre entre la préoccupation légitime d'assurer la sécurité et le bien-être des citoyens et la protection des droits des migrants irréguliers. Il revient ultimement aux tribunaux de veiller à ce que le pouvoir discrétionnaire étatique s'exerce en stricte conformité avec les normes constitutionnelles et les obligations internationales découlant du droit international des réfugiés et des droits de l'homme.